1-2-3 Soleil
Un super jeu !
Quand t’es dans une famille nombreuse, c’est le truc interactif idéal pour les foyers modestes, ça ne coûte rien.
Chez ma grand-mère j’y jouais avec mes frères, mes sœurs, mes cousins et cousines.
Les année 70 quoi.

Si tu ne connais pas 1-2-3 soleil je t’explique la règle :
T’as juste besoin d’un mur.
Un gosse est Chef du mur, il fait face à ses frères-sœurs-cousins-cousines. Ces derniers sont distants d’une vingtaine de mètres dudit mur et sont alignés/figés dans une position verticale.
Ils attendent le départ du jeu.

Le gagnant est celui qui touche le premier le mur sans s’être fait  « attraper ».

Début du jeu :

Le chef se met soudainement face au mur, ne voit donc plus les joueurs, crie « 1-2-3 Soleil » puis se retourne.

Durant le « 1-2-3 Soleil », les frères-sœurs-cousins-cousines courent vers le mur à vitesse grand V et se figent dans une position statique dès lors que le chef les regarde à nouveau.
Le Chef les observe.
Certains sont campés sur leurs deux jambes et ne bougent pas, celles ou ceux qui sont surpris dans une position déséquilibrée et vacillante sont priés de retourner à leur position initiale car :

Tout joueur surpris dans un quelconque mouvement retourne à la case départ.

123

En 1970, on ne conteste pas les dires du Chef.

Une feinte classique du Chef du mur : il peut faire semblant de se retourner vers le mur pour hurler 1-2-3-Soleil mais ne pas se retourner complètement, revenir face aux joueurs qui ont anticipé le mot magique, lesquels se ruent vers le mur et, attrapés dans une dynamique sont priés de retourner à la case départ.
Jubilation du Chef du mur, faire durer le plaisir et mettre en avant une perversion certaine.
Heureusement pas de psy à l’époque, on aurait tous été recalés.

Un jour je suis Chef du mur.
C’est stressant d’être Chef du mur, en même temps c’est génial.
T’as envie de renvoyer tout le monde à la case départ et rester Chef du mur super longtemps.
Mais t’es un Chef du mur honnête, dans les années 70 tu ne triches pas.

Je revois trois ou quatre de mes frangins-frangines-cousins-cousines figés à deux mètres de moi, prêts à bombarder le mur d’un coup de poing victorieux
Il faut que je me retourne pour dire 1-2-3-soleil…
Je les observe une dernière fois, j’ai bien envie de voir leurs guiboles trembler, les renvoyer à la case départ.
Mais non.

1-2-3…
Le mur est explosé par des mains et des cris, je quitte alors mon rôle de Chef du mur à l’instant où ma grand-mère nous appelle pour le goûter.

Une réflexion au sujet de « 1-2-3-soleil »

  1. Ça manque d’histoires en ce moment !!! Avec le ciel qui nous tombe sur la tête, on aurait besoin d’un peu d’humour et de lecture !!! Allez hop, Monsieur l’écrivain, on s’attelle à la tâche … Les fans attendent !!!

Laisser un commentaire